Espace clientMon tarif
Etude de faisabilité

Réalisez une étude de faisabilité pour votre projet !

François Xavier Combe
Écrit par François Xavier Combe, le 13 décembre 2021
Temps de lecture : 7 minutes

Étude de faisabilité : vos réponses en bref

  • Réaliser une étude de faisabilité nécessite plus de méthode et de rigueur que de compétences techniques.
  • L’étude de faisabilité joue un rôle important dans la gestion de projet. Elle permet de vérifier que le projet soit économiquement viable et techniquement faisable.
  • Elle consiste à étudier plusieurs aspects d’un projet pour voir s’il est réalisable : aspect commercial, technique, économique, juridique et d’organisation.

Pourquoi faire une étude de faisabilité ?

L’étude de faisabilité permet d’avoir une visibilité globale sur la mise en œuvre d’un projet et sa rentabilité. Elle peut être menée dans le cadre d’une création d’entreprise, pour le lancement d’un nouveau service, ou encore pour le lancement d’un nouveau produit.

La réalisation d’une étude de faisabilité vous permettra de :

  • prendre en compte tous les aspects d’un projet (budget, compétences, problématiques, besoins…)
  • définir les objectifs à atteindre
  • déterminer tous les scénarios menant à la réussite du projet
  • identifier les freins à la bonne réalisation du projet
  • préparer un plan d’urgence en cas de problème

C’est un excellent point de départ pour élaborer un business plan.

Quelles sont les étapes pour réaliser une étude de faisabilité ?

1.    Évaluation des besoins du projet

Cette première étape nécessite de réfléchir à tout ce qu’il faut regrouper pour le lancement du projet. Il peut s’agir de ressources humaines, matérielles, ou financières. 

Les besoins peuvent être de plusieurs types :

  • immobilier (location d’un local, entretien…)
  • mobiliers (ordinateurs, bureaux…)
  • compétence (sous-traitance, personnel, formation…)
  • production
  • exploitation
  • techniques
  • besoins de commercialisation 

Pour une création d’entreprise, les besoins sont très larges et facilement identifiables puisqu’il faut partir de rien. 

Au sein d’une structure existante, il faut identifier les besoins en prenant en compte ceux déjà présents et évaluer si l’équipe est capable d’apporter ces nouveaux besoins (compétences, organisation, temps…).

2.    L’analyse de son environnement

Pour analyser l’environnement d’un projet, il est possible d’utiliser la matrice SWOT. Elle permet d’avoir une vision d’ensemble puisqu’elle regroupe les forces et faiblesses du projet, ainsi que les opportunités et les menaces du marché.

En effet, cette analyse est essentielle pour :

  • connaître les réglementations en vigueur dans le secteur de son projet
  • se renseigner sur les évolutions technologiques à venir
  • vérifier que le projet soit en adéquation avec les opinions de sa cible

3.    Définition des objectifs à atteindre

Chaque objectif peut être défini à l’aide du modèle SMART. Cela signifie qu’il devra respecter les 5 critères suivants pour être “SMART”. Cette méthode consiste à formuler des objectifs clairs, simples et atteignables facilement.

Pour suivre le modèle SMART, chaque objectif doit être :

  • spécifique
  • mesurable
  • atteignable
  • réaliste
  • atteint dans le temps imparti 

4.    Étude du retour sur investissement espéré

Il faut établir plusieurs scénarios (plus ou moins rentables) concernant la direction que peut prendre le projet. 

Les 3 types principaux de scénarios sont les suivants :

  • pessimiste
  • neutre
  • optimiste

Chaque scénario doit inclure les stratégies commerciales, la stratégie de communication, et le temps nécessaire pour atteindre les objectifs fixés. Vous pouvez faire des prévisions mois par mois ou semaine par semaine pour visualiser l’évolution du projet.

5.    Évaluation des risques

Cette dernière étape concernant l’évaluation des risques est très importante. Il est nécessaire d’identifier les risques qui peuvent mener à l’échec le projet pour trouver comment les anticiper, les contourner, ou y faire face.

Trouvez des garanties adaptées à votre activité grâce à notre article sur l’assurance multirisque professionnelle !

Pour cette évaluation, il existe la matrice des risques. Elle donne une vision graphique de la situation de tous les risques dans le projet. 

Pour la construire, il faut suivre ces 5 étapes :

  • identification des risques
  • évaluation de la gravité
  • évaluation de la probabilité de survenance
  • mise en place d’actions préventives

Envie d’être protégé en cas d’accidents sur le lieu de travail ? Protégez votre activité à seulement 15€/mois avec notre assurance responsabilité civile.

Quels sont les critères de faisabilité d’un projet ?

Pour mener à bien un projet, 3 critères principaux sont à prendre en compte :

  1. la qualité : niveau de qualité exigé sur le service ou le produit
  2. les coûts : coût de logistique, de conception, de commercialisation, prix de vente…
  3. les délais : délais de conception, de livraison…

La combinaison de ces 3 données s’appelle le triangle de qualité ou la qualité totale. Le but est que ces 3 données soient équilibrées et définies avant que le projet débute.

 Le triangle de qualité est un outil très utile en gestion de projet, et plus particulièrement en planification. Il vous permettra de ne pas vous retrouver face à de nombreuses difficultés lors de l’avancement du projet.

Comment identifier les enjeux d’un projet ?

Les enjeux sont parfois moins identifiables que les objectifs. Ils sont surtout visibles dans la phase de définition et d’initiation du projet. 

Il est tout de même possible de les identifier. Pour cela, il faut se mettre à la place de chacune des parties prenantes du projet (la direction, l’équipe, le client, et vous-même), et dresser une liste de ce que la mission représente pour chacun.

Il est également possible de s’intéresser à chaque phase du projet découpé et d’assigner un enjeu par tâche à réaliser. Par exemple, si l’objectif d’une tâche est de réduire les coûts de fonctionnement, l’enjeu sera une meilleure optimisation de la gestion de l’équipe.

C’est un travail de réflexion qui peut être effectué à plusieurs pour que tout le monde puisse prendre conscience des besoins des autres.

Qui doit élaborer le dossier de faisabilité ? 

Le responsable de l’élaboration du dossier de faisabilité est le chef d’entreprise (dans le cadre d’une création d’entreprise). Il est aussi aidé par d’autres personnes compétentes pour constituer le dossier comme :

  • le chef de projet
  • le contrôleur de gestion pour la justification financière et les aspects coûts 
  • le service achats pour les différents devis 

Quelle est la différence entre étude de marché et analyse de faisabilité ?

La proximité entre ces deux termes est très étroite, ce qui trompe beaucoup de monde. 

Quand on parle d’étude de marché, on visualise l’environnement dans lequel l’entreprise va évoluer. Le but est d’identifier les concurrents directs et indirects, le périmètre géographique, le type de produit ou service étudié, le profil des acheteurs et le profil des intermédiaires. Elle permet de se préparer à une victoire commerciale sur tous ses adversaires. Vous enquêtez sur eux, sur leurs forces et leurs faiblesses, et sur leurs produits. Et avec les résultats de cette enquête, vous pourrez ajuster votre stratégie pour avoir l’avantage sur vos concurrents.

 Pour résumer, l’étude de marché détermine l’environnement externe de son projet, alors qu’une analyse de faisabilité détermine le fonctionnement futur et la viabilité du projet. Ce sont donc deux outils très complémentaires.

Quels outils utiliser pour mesurer la faisabilité ?

Il est possible que dans certains cas, le porteur d’un projet ne dispose pas toujours de toutes les ressources nécessaires pour lui permettre d’établir une étude de faisabilité conventionnelle. 

Voici 3 outils distincts permettant de se faire une idée relativement complète sur la faisabilité d’un projet :

1.    Etude de marché

​​L’étude de marché est une des étapes les plus importantes lors de l’élaboration d’un projet. Elle vous permettra d’avoir de nombreux renseignements sur le marché visé, les attentes et les besoins des futurs clients, ainsi que l’adéquation du produit ou du service qui leur est proposé. Cela vous permettra également d’avoir des objectifs commerciaux réalistes.

Selon l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprise) : « 70% des faillites des jeunes sociétés sont dues à une étude de marché inexistante ou insuffisante. »

L’étude de marché permet de valider plusieurs éléments : 

  • la faisabilité réglementaire 
  • la faisabilité commerciale 

2.    Le POC (Proof Of Concept)

Il permet de valider la faisabilité technique. Le but est de fabriquer une preuve de concept permettant d’évaluer les ressources techniques, matérielles et humaines qui sont nécessaires à sa fabrication.

3.    Le business model

Il valide la faisabilité financière du projet. Calculer la recette commerciale du projet aide à évaluer l’éventuelle existence d’un potentiel économique.

François Xavier Combe

À propos de François Xavier Combe

François-Xavier décide de créer Easyblue après plus de 15 années passées à développer des agences AXA.Son expertise de l'assurance est un levier indispensable à la compréhension des risques auxquels sont confrontés les entrepreneurs chaque jour. Fasciné par la manière dont certains arrivent toujours à repousser leurs limites, il prend Kai Lenny et Nirmal Purja comme inspiration pour conter les récits des plus belles aventures humaines.

Plus d'articles sur cette thématique