Espace clientMon tarif

Quel rôle ont les fonds d’investissement au sein d’une entreprise ?

François Xavier Combe
Écrit par François Xavier Combe, le 10 février 2022
Temps de lecture : 6 minutes

Les fonds d’investissement : vos réponses en bref

Un fonds d’investissement peut aussi être appelé fonds de placement ou Organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). C’est un organisme de placement collectif qui permet  de déléguer les décisions d’investissement de l’entreprise à un professionnel et ainsi de réaliser un investissement diversifié.

Trois grands types de fonds ressortent :

  • À gestion passive ;
  • À gestion active ;
  • Et à gestion spéculative (aussi appelé hedge funds).

Parmi ces trois grands types, il existe différents types de fonds d’investissement et chacun diffère selon les niveaux de risques et le profil de l’épargnant. Chacun des types de fonds est géré par des gestionnaires expérimentés. 

Qu’est-ce qu’un fonds d’investissement ?

Un fonds d’investissement,  fonds de placement ou OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières) est un organisme de placement collectif. Il permet de déléguer les décisions d’investissement de l’entreprise à un professionnel et ainsi de réaliser un investissement diversifié.

En résumé, c’est de l’argent mis de côté pour réaliser un investissement financier. C’est à ce moment-là que différents types de fonds d’investissement peuvent convenir pour placer cet argent.

Il faut savoir qu’en investissant dans un fonds, l’entreprise investit dans plusieurs actifs financiers afin de diversifier le risque et d’investir sans complications. 

Trois grands types de fonds ressortent de ces investissements. Il y a les fonds d’investissement :

  • À gestion passive ;
  • À gestion active ;
  • Et à gestion spéculative (aussi appelé hedge funds).

Et dans ces trois grandes catégories, il existe d’autres types de fonds d’investissement.

Chaque fonds d’investissement est différent, ils ne sont pas tous accessibles selon le profil d’épargnants et ils ne comportent pas tous les mêmes niveaux de risque.

Le fonds d’investissement peut être formé par des organismes de financement, des établissements bancaires ou par des particuliers.  Il est formé pour soutenir financièrement une entreprise pendant une période donnée, celle-ci va de 3 ans à plus de 7 ans.  Ces fonds permettront à l’entreprise de financer sa création, ses projets ou encore de développer ses activités.

Pour les investisseurs inexpérimentés, il est conseillé d'investir dans un fonds d’investissement ou un fonds commun de placement. Cela leur permettra de profiter de l’effet levier de la mise en commun des capitaux des différents épargnants et ainsi il pourrait accéder à des produits d’investissement qui n’auraient pas été considérés s’ils voulaient investir seuls. Les fonds sont gérés par des gestionnaires expérimentés. Ces derniers guident également sur le bon type de placement de fonds à choisir parmi les nombreux qui existent. 

Les différents types de fonds d’investissement ? 

Comme expliqué au début, des sociétés de gestion peuvent conseiller les entreprises dans le choix du type du fonds d’investissement. En France il y a :

  • La SICAV (Société d'investissement à capital variable): cette forme de fonds d’investissement est la plus utilisée puisqu’elle permet de réaliser des placements diversifiés. Lorsque l’entreprise choisit une SICAV, elle en devient actionnaire. Il existe différents types de SICAV, comme la SICAV :
    - Monétaires,
    - Actions, 
    - Obligataires,
    - Et patrimoniales ou diversifiées.
  • Le FCP (Fonds commun de placement) : Le FCP permet de mettre en commun l’argent placé sur les marchés et donc d’investir même avec une petite épargne. Il est similaire à la SICAV mise à part son statut juridique qui les diffèrencie. En effet, lorsqu’une entreprise achète des titres sous-jacents, elle devient copropriétaire de ces derniers et non-actionnaire. Le FCP permet de choisir des fonds alternatifs comme un FCPE ou les fonds private equity (FCPR et FCPI).
  • Le FCPE (Fonds commun de placement d’entreprise) : Ici, il s’agit d’un FCP destiné à l’épargne salariale. Il appartient aux salariés et/ou anciens salariés d’une entreprise. Dans ce cas, un conseil de surveillance est créé par les représentants des salariés.
  • Le FCPR (Fonds commun de placement à risques) : Un FCPR est destiné aux entreprises innovantes, créées récemment, ce qui augmente le risque encouru. 
     
  • Le FIP outre-mer et le FIP Corse ( Fonds d’investissement de proximité) : Ces deux FIP soutiennent l’économie locale et ultramarine et génèrent des emplois. 
     
  • Le FCPI (Fonds professionnel de capital investissement) : considérés comme des produits de “capital investissement” les FCPI sont réservés aux professionnels pouvant investir plus de 100 000 €. Ils permettent d’investir dans des sociétés à 50% minimum.
  • Le ETF (Exchanged traded funded)  ou Fonds indiciels cotés : Ici il s’agit d’un fonds coté de manière continue en bourse. Le montant initial à investir est moins élevé que pour les fonds classiques, mais à la différence les négociations se font en temps réel tandis que les fonds d’investissement classiques se négocient pendant la phase de la valeur liquide quotidienne. De plus, ces ETF demandent des frais de gestions très peu élevés et garantissent une meilleure liquidité.
  • Le FIA (Fonds d’investissement alternatifs) : Aussi appelé les Hedge Funds, ce sont des fonds d’investissement plus flexibles ce qui permet aux investisseurs de profiter d’un effet levier plus important. Les FIA se dirige plus vers les investisseurs institutionnels ou privés de par la somme à verser souvent au-dessus des moyens financiers des personnes physiques.
  • Les fonds d’investissement immobilier (SCPI ou OPCI) : Ces fonds sont intéressants pour des investisseurs souhaitant faire des placements diversifiés. Ce sont des fonds rémunérateurs et plus particulièrement quand les taux d'intérêt à court terme et l’inflation sont faibles.  Lorsqu’une entreprise investit dans un OPCI, ses investisseurs peuvent contracter plus facilement une assurance-vie.

Afin d’assurer son entreprise au mieux vous pouvez contacter Henry, robot conseillé d’EasyBlue.

  • La SCPI (Société civile de parlement immobilier) : C’est une société financière qui utilise les fonds investis pour acheter des biens immobiliers de services, c’est-à-dire des bureaux, des commerces, des entrepôts ou encore des parkings. Il y a la possibilité de choisir entre des SCPI fiscales, des SCPI de plus-value ou des SCPI de rendement.

 

  • Le OPCI (Organisme de placement collectif immobilier) : similaire à la SCPI, le OPCI se différencie par sa constitution d’un minimum de 10 % d’actifs liquides. Cela permet de faciliter la revente des parts lorsque l’investisseur a besoin de liquidités.

 

Comment investir dans un fonds d’investissement ?

Afin de réussir son investissement dans un fonds, il est conseillé de travailler avec un gestionnaire spécialisé. Par exemple :

  • Un OPCVM :

L’Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilière est en charge de la gestion des fonds investis. Cet organisme analyse et sélectionne des titres afin de faire fructifier les capitaux investis. L’entreprise qui investit peut choisir une classe d’actifs ou un secteur d’activité en particulier. Les frais de gestion dans cet organisme sont mutualisés ce qui les rend plus accessibles. Parmi les OPCVM sur le marché financier  il existe : SICAV, FCP, Hedge Funds, ETF, SCPI et OPCI.

  • Les fonds de Private Equity :

Ces fonds se spécialisent dans les ETI, les PME, les start-ups, car leurs placements se font  en entreprises non cotées. Les risques sont plus élevés en ce qui concerne la perte en capital, c’est pour cela que ces derniers sont destinés aux investisseurs. 

Comment calculer le rendement d’un fonds d’investissement ?

Afin de calculer le rendement d’un fonds d’investissement, il faudra réaliser le calcul suivant :

Rendement d’un fonds d’investissement = Les gains en capital + les rendements des dividendes 

Il est possible pour l’entreprise de choisir un fonds d’investissement qui comprend les valeurs de rendements dont le capital ne varie que très légèrement, mais dont les dividendes qui en découlent soient intéressants. Au final la progression du fonds est faible, mais le rendement s’améliore avec les dividendes comptabilisés.

Pour connaître les autres moyens de financement, rendez vous sur notre article Le financement de son entreprise !

François Xavier Combe

À propos de François Xavier Combe

François-Xavier décide de créer Easyblue après plus de 15 années passées à développer des agences AXA.Son expertise de l'assurance est un levier indispensable à la compréhension des risques auxquels sont confrontés les entrepreneurs chaque jour. Fasciné par la manière dont certains arrivent toujours à repousser leurs limites, il prend Kai Lenny et Nirmal Purja comme inspiration pour conter les récits des plus belles aventures humaines.

Plus d'articles sur cette thématique