Espace clientMon tarif

Comment recruter le meilleur alternant au sein de votre entreprise ?

François Xavier Combe
Écrit par François Xavier Combe, le 19 janvier 2022
Temps de lecture : 6 minutes

Le recrutement d’un alternant : vos réponses en bref

Endossez le rôle de professeur un instant en recrutant un alternant au sein de votre entreprise. Recruter un alternant, c’est de nombreux avantages à la clé autant pour l’étudiant que pour le recruteur :

  • Pour l’alternant qui peut être élève, étudiant ou apprenti, c’est l’occasion de se former à un métier, d’avoir une expérience professionnelle et de mieux s’insérer dans le monde du travail. 
  • Pour l’entrepreneur, c’est l’opportunité de former un candidat aux méthodes de travail ainsi qu’à la vie et à la culture de son entreprise tout en consolidant les équipes et en structurant le capital humain pour le futur de la société.

Alternance : de quoi parle-t-on ?

En 2021, il est très facile de recruter en alternance. C’est un moyen de recrutement très bénéfique pour les entreprises comme pour les candidats. En gros, c’est que du positif ! 😁

D’un côté pour l’entreprise, c’est l’occasion de former un candidat aux méthodes de travail ainsi qu’à la vie et à la culture de son entreprise tout en consolidant les équipes et en structurant le capital humain. 

De l’autre, pour  l’alternant, c’est l’occasion de se former à un métier et d’avoir une (première) expérience professionnelle. L’alternance est un très bon levier pour s’insérer dans le monde du travail. 

 L’alternant va se former dans son établissement et dans l’entreprise de manière alternée. L’étudiant peut être rattaché à un lycée professionnel, un centre de formation d’apprentis, un établissement public local d’enseignement, une formation professionnelle, une maison familiale rurale ou une université.

 En ce qui concerne le rythme de l’alternance, cela sera variable. Il est possible d’avoir un mois de cours puis un mois en entreprise. Certaines écoles mettent même en place un rythme d’un trimestre en cours et un trimestre en entreprise. Il est également possible d’aller en cours le matin et d’aller en entreprise l’après-midi.

En 2021, le plan du gouvernement “1jeune1solution” permet d’accompagner, de former et de faciliter l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes et donc de proposer une aide à la recherche d’alternance, c’est donc une excellente raison de miser sur cette initiative. 

Comme pour un stage, un tuteur ou maître d’apprentissage doit être désigné pour accueillir l’alternant. Si vous êtes désigné pour ce rôle, son maître yoda vous serez.

Votre objectif sera :

  • D’assurer une formation de qualité,
  • De garantir un salarié rapidement opérationnel,
  • De transmettre à l'alternant les savoir-faire, la culture ainsi que les valeurs de l’entreprise. 

Un alternant, deux types de contrats ?

Pour une formation en alternance, il existe deux types de contrats. Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Dans les deux cas, l’objectif est le même tandis que les modalités d’exécution sont différentes comme la durée du contrat, la durée de la formation ou encore la rémunération de l’alternant.

Il y a alors deux types de contrats (au choix 😋): 

  • Le contrat d’apprentissage : ce type de contrat est à choisir si l’étudiant est en formation initiale. Ce contrat concerne les jeunes entre 16 et 29 ans (voir 35 ans ou plus selon certaines dérogations). La durée de la formation dans ce cas est sur une période qui varie de 6 mois à 3 ans. Et en ce qui concerne la rémunération, l’apprenti bénéficie d’une rémunération qui varie selon  son âge et donc sa rémunération progressera chaque nouvelle année d’exécution de son contrat. Le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du Smic ou du SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les 21 ans et plus.
  • Le contrat de professionnalisation : ce type de contrat est à choisir dans le cadre d’une formation continue pour les jeunes entre 16 et 25 ans, les demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus, les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), du ASS (Allocation spécifique de solidarité), du AAH (Allocation adulte handicapée) et enfin d’un CUI (contrat unique d’insertion). La durée du contrat ici sera de 6 mois à 1 an, voire 3 ans dans certains cas. Et pour la rémunération de ce type de contrat,  celle-ci variera en fonction du niveau de sa formation initiale et de son âge.

L’alternance, un réel avantage pour l’entreprise ?

Bien sûr, si nous abordons ce sujet, c’est qu’il y a de vrais avantages pour l’entreprise (on pense à tout 😎). Alors pour ne pas vous faire attendre plus longtemps, voici les super avantages liés au recrutement d’un alternant :

  • Renforcer vos équipes puisque ce dernier constitue une main-d'œuvre. Il effectuera des tâches opérationnelles et utiles ;
  • Maîtriser la masse salariale grâce aux aides à l’embauche, mais aussi avec le contrat limité dans le temps ;
  • Transmettre et s’assurer de futures transmissions des compétences et connaissances de votre entreprise ;
  • Donner un air de jeunesse et de frais sur les métiers puisque l’alternant sera formé aux dernières connaissances et techniques de votre secteur d’activité, pratique ça ;
  • Favoriser la fidélisation entre entreprise et collaborateurs ou futurs collaborateurs ;
  • Participer à l’insertion des jeunes dans le monde du travail (bravo 💪) ;
  • Prendre un alternant est moins coûteux qu’un collaborateur en CDD ou en CDI ! Le montant de la rémunération est déterminé à l’avance. Il peut varier, mais son coût restera moins élevé ;
  • Répondre à votre besoin immédiat en recrutement ;
  • Former un futur employé rapidement (un vrai gain de temps dit donc) ;
  • Avoir le droit à des aides en tant qu’entreprise. Pour en savoir plus, c’est ici.

Si avec ça on ne vous a pas convaincu ...

Concrètement, comment recruter un alternant ? 

Pour employer un alternant, il y a plusieurs étapes à suivre. Et promis, ce n'est pas compliqué. L’alternant parfait se trouve à la fin de ces 6 étapes : 

  • Définir le besoin en recrutement. Il faut préciser les compétences et aptitudes recherchées chez le candidat, mais aussi son niveau d’étude et son savoir-être.
  • Se renseigner sur les différentes formations existantes qui permettent d’acquérir le type de compétences et qualifications recherchées.
  • Rédiger une offre d’emploi. En s’appuyant sur les étapes précédentes, il faudra mentionner les missions demandées, les horaires, la durée du contrat (dans ces cas-là 12 ou 24 mois), les compétences recherchées et la rémunération. 

Attention : la rémunération n’est pas la même en fonction de l’âge de l’alternant et en fonction du contrat (pour en savoir plus : un contrat d’apprentissage et un contrat de professionnalisation).

  • Diffuser l’annonce sur les différents canaux de recrutement (réseaux sociaux, plateforme spécialisée, etc.) et via les réseaux-écoles ou les centres de formation (pas mal pour directement toucher les candidats 😏). 
  • Préparer les entretiens, une étape cruciale. C’est LE MOMENT pour mieux connaître chaque candidat et trouver la perle rare, celle qui changera la vie de l’entreprise.
  • Rédiger le contrat d’alternance. Une fois le candidat idéal trouvé et pour finaliser le processus de recrutement, viens l’étape la plus délicate : la partie administrative et la rédaction du contrat d’alternance.

Pour ce faire, il est possible de se rendre sur “Le Portail de l’Alternance” en ligne et télécharger un formulaire correspondant au type de contrat souhaité, que ce soit un contrat de professionnalisation (Cerfa EJ 20) ou d’apprentissage (Cerfa FA 13).

Munissez-vous des éléments déterminés dans l’annonce (rémunération, nom du poste, missions…) et choisissez un tuteur ou maître de stage pour guider l’alternant. 

Il faudra également rédiger la déclaration d’engagement (c’est vraiment important). Cette déclaration montre que vous vous engagez à mettre en place toutes les conditions nécessaires pour que l’alternance se déroule au mieux. Pour récupérer le formulaire, il faut se rapprocher de la Chambre Consulaire dont vous dépendez et une fois rempli, l'envoyer à la Chambre des Métiers ou à la CCI (ou Chambre d’Agriculture) dont vous dépendez.

Et pour votre bien, n’oubliez pas de faire une demande d’aide à l’embauche.

>> Si toute cette paperasse vous stresse ou si vous ne savez pas rédiger des contrats, vous pouvez toujours vous tourner vers notre assurance “protection juridique professionnelle”. Elle permet d’avoir à dispositions des juristes qui vous aident dans la rédaction de vos contrats (incroyable, pas vrai ?). Si jamais vous faites face à un litige, l’assurance sera également très utile !

François Xavier Combe

À propos de François Xavier Combe

François-Xavier décide de créer Easyblue après plus de 15 années passées à développer des agences AXA.Son expertise de l'assurance est un levier indispensable à la compréhension des risques auxquels sont confrontés les entrepreneurs chaque jour. Fasciné par la manière dont certains arrivent toujours à repousser leurs limites, il prend Kai Lenny et Nirmal Purja comme inspiration pour conter les récits des plus belles aventures humaines.

Plus d'articles sur cette thématique